Rétrospective

de la Fémina

HistoriqueHistorique.html
Rétrospective Retrospective.html
 

1962

Le 31 juillet 1962, un comité de jeunes demoiselles et dames se réunit pour former une nouvelle sous-section de la SFG. Des représentants de la section mère sont convoqués.


Le but de la société est de développer parmi les membres, l'art du sport tout en leur procurant de saines réactions. Les travaux sont dirigés vers un but sportif et moral. Les sociétaires seront unies entre elles par les liens de l'affection la plus cordiale. L'honneur de la société rejaillit sur chacune de ses membres; elles ont donc toutes le même intérêt à faire respecter le règlement.


Après toutes les formalités d'usage, la première répétition à lieu le 10 septembre 1962


1963

Début janvier, le premier costume officiel de la jeune sous-section est acheté dans le but de participer à la soirée et à la représentation théâtrale de la SFG. Donc , beaucoup d'émotion aux Breuleux en ce début d'année.


Dès le 19 avril, les répétitions deviennent intensives – trois par semaine - pour préparer le ballet qui sera présenté à la 43 ème Fête jurassienne de gymnastique qui coïncide avec le 75 ème anniversaire de la section mère.


Les 22 et 23 juin, la Fémina participe au 75 ème anniversaire de la SFG aux Breuleux.


Le 3 décembre, la visite médico-sportive, obligatoire à l'époque, a lieu chez le docteur Rossel.


1964

Les 6 et 7 juin, la Fémina est présente au centenaire de la Chorale des Breuleux. Quelques jours plus tard, elle participe à son premier tournoi de volley-ball. Le 19 novembre, le comité se réunit pour modifier le règlement avant de le soumettre à l'approbation de tous les membres.


1965

Soucieuses d'assurer la relève de la société, la Fémina souhaite former une section de pupillettes. Elle le fait savoir à toute la population du village au moyen d'une circulaire.


Le 21 janvier, les modifications du règlement sont acceptées par l'assemblée générale.


Grand succès pour la Fémina : le 18 août, 29 jeunes filles sont présentes à la première répétition des pupillettes.


1966

Interprété par la Fémina, le ballet "Les Majorettes" est présenté à l'occasion des l'inauguration des nouveaux uniformes de la fanfare. La fête se déroule aux Vacheries les 4 et 5 juin.


1967

Le 18 juin, la sous-section participe à la Fête fédérale de gymnastique à Berne, fête qui a lieu en même temps que le centième anniversaire de la fanfare. La Fémina est également présents à cette manifestation.


Le 3 septembre a lieu la première Rencontre franc-montagnarde pour la section Fémina.


1968

2 novembre : participation à l'organisation de l'assemblée des présidents jurassiens de gymnastique.


1969

Proposition de former une nouvelle section "Dames".


1971

La salle de gymnastique étant sur occupée, la création de la nouvelle section "Dames" pose un très grand problème. Après de nombreuses discussions, le projet est abandonné.


1972

En octobre, lors de la Fête des pupillettes à Bassecourt, la section des Breuleux obtient la première place à la course.


Au moins de décembre, la société féminine compte 34 adultes et 46 pupillettes.


1973

Les 18 et 19 août, la Fémina participe à l'inauguration de la nouvelle cantine de la SFG, inauguration qui coïncide avec l'organisation de la Rencontre franc-montagnarde.


1974

La sous-section, dans le but d'alimenter sa caisse, prend la décision de faire imprimer des cartes de membres soutien.


1975

Lors de sa séance du 19 août, le comité souhaitait instaurer un cours de gymnaste "mère et enfant". Le manque d'intérêt est évident de sorte que l'affaire est classé.


1976

Saignelégier lance un projet de centre de loisirs et en envoie la documentation à toutes les sociétés sportives de la région.


L'assemblée générale de décembre accepte une modification des statuts de l'Association franc-montagnarde.


1977

Au cours de l'assemblée extraordinaire du 6 décembre, on demande aux membres de choisir une nouvelle bannière.


1979

Le 2 février, une commission est formée pour revoir les statuts de la société.


Le 30 juin voit l'inauguration de la nouvelle bannière. Moment émouvant lorsque la bannière, entourée de sa marraine, Mme Arlette Muller, et de son parrain, M. Fernand Boillat, dit "Frisou", reçoit la bénédiction. Après avoir défilé dans les rues du village, la société fête la nouvelle bannière dans sa cantine, au Neuf-Lac.


1980

Des problèmes surgissent dans la sous-section féminine. Lors de l'assemblée générale du 8 février, le renouvellement du comité cause beaucoup de soucis aux membres. Jean-Marie Boillat propose à la Fémina de rejoindre les Actifs, en un mot, de fusionner. A la demande de Marcel Pelletier, une commission d'étude est formée. Au mois d'avril, la Fémina accepte l'étude de la fusion avec la SFG. Toutefois , un temps d'essai est demandé avant l'association définitive.


Le 11 août, la SFG demande la caisse de la Fémina. Nous refusons de leur donner, ceci étant contraire é notre règlement.


Convocation le 2 octobre d'une nouvelle réunion SFG-Fémina. Le temps d'essai est annulé, la Fémina reforme un comité et retrouve ainsi son statut de sous-section de la société.


1981

Le 14 février, la discussion porte sur la formation d'une équipe de volley-ball.


Josette Triponez est acclamée Membre d'honneur.


1982

Le 13 octobre, la SFG revoit ses statuts. Une représentante de la Fémina est déléguée à ce comité.


1983

La fête du village reprend vie sous forme d'une semaine culturelle. Du vendredi 23 au lundi 26 septembre, la SFG ouvre une guinguette devant chez Rion. La Fémina y participe avec tout son charme.


1984

Le cross jurassien à lieu aux Breuleux le 31 mars. Comme par le passé, la Fémina y est présente.


1985

Le début de cette année voit de graves problèmes surgir au sein du comité des Actifs. Leur comité est démissionnaire. Faute de retrouver de nouveaux membres pour le reformer, la société mère sera dissoute. La vice-président de la Fémina était présente à cette séance.


Lors de l'assemblée générale du 8 février, Léon Willemin président des Actifs, présente à ces dames le grave problème survenu dans son comité. Il relève que si aucune solution n'est trouvée, la dissolution est inévitable. Comme remède, il propose la fusion des trois sections qui n'auraient qu'un seul comité au sein duquel chaque section serait représentée.


Cette fusion est d'ailleurs à l'ordre du jour de l'assemblée extraordinaire du 29 mars, assemblée qui réunit tous les membres : Actifs, Fémina et Gym hommes.


Après de longues discussion, le vote au bulletin secret donne les résultats suivants : 41 voix en faveur de la fusion, aucune contre et trois abstentions.


Un nouveau comité est formé ainsi :


Président : Pierre Beurret ; vice-présidente : Martha Boillat; secrétaire : Joëlle Donzé; secrétaire des verbaux : Jean-Bernard Dubois; caissière : Marie-Claire Brossard; Actifs : Léon Willemin ; Fémina : Roselyne Boillat; Gym hommes : Jean-Pierre Boillat; membre : Jean Willemin.


Une commission de 6 personnes est nommée pour la révision des statuts.